Hampton Court

En bordure du fleuve, cerné par un vaste jardin, le Palais de Hampton Court est un chef-d'œuvre du style Tudor. Le Cardinal Wolsey, aussi fin politique qu'amateur de luxe et à qui ses médecins avaient recommandé l'air vivifiant de la vallée de la Tamise, fit construire ce château qui ne comporte pas moins de 1 000 salles, disposées autour de cinq cours intérieures. Wolsey se plaisait à y organiser des fêtesgigantesques, il eut le tort d'inviter un jour, à l'une d'elles,Henry VIII. dont il était le ministre. Séduit par la splendeur des lieux, le roi demanda au malheureux cardinal, qui ne put que s'exécuter, de lui en faire cadeau. Depuis cette époque, Hampton Court est propriété de la Couronne. Henry VIII embellit encore le Palais dont il fit le séjour de quelques-unes de ses femmes. Ses successeurs s'y plurent tout autant que lui, et notamment Guillaume ///qui chargea Wren d'effectuer la reconstruction des ailes sud et ouest. Rompant avec le style Tudor, l'architecte adopta le néo-classique en s'inspirant de Versailles. La gloire d'Hampton Court s'éteignit à la fin du XVIIIe s. quand George III préféra utiliser Windsor comme résidence d'été. Depuis 1839. le Palais est ouvert au public. Devenu musée, il abrite quelques-unes des collections royales, mobilier, tapisseries, peintures.Les jardins (ouverts jusqu'au coucher du soleil), sont conçus à la française, dans le style de Le Nôtre. L'élément le plus curieux en est le labyrinthe, aménagé à l'époque de Guillaume III, une perfection dans le genre, dont vous ne vous échapperez que difficilement après y être entré. A noter également, un terrain que l'on appelle abusivement le tennis Tudor, et qui est, en fait, un terrain de longue paume Ce sport, bien oublié, y est encore pratiqué.