Windsor

Le château de Windsor est une création de Guillaume le Conquérant. Pour protéger Londres vers l'ouest, il fit édifier au sommet d'une butte crayeuse, dans une boucle du fleuve, un ouvrage défensif commandant la vallée de la Tamise. Ce n'était encore qu'une construction de bois. Rebâti en pierre au XII" s., le château fut modifié et agrandi au XIVe s. sous le règne d'Edouard IIIDepuis, son aspect général extérieur n'a guère changé. Il n'en va pas de même du détail. Les transformations effectuées au XIXe s. par George IV et Victoria en ont, en effet, renforcé l'aspect médiéval dans le goût quelque peu outrancier de l'époque.C'est à Windsor que s'est produit la scène fameuse d'où allait naître l'Ordre de la Jarretière. Est-il besoin de rappeler l'anecdote? Un beau jour de 1348, à l'occasion d'un bal donné au château, la comtesse de Salisbury perdit sa jarretière. Galant homme, le roi Edouard III la ramassa. Et, irrité des sourires plutôt goguenards de certains des courtisans, il s'exclama : « Honni soit qui mal y pense ; tel qui s'en rit aujourd'hui, demain s'honorera de la porter ». Dans l'heure qui suivit l'ordre de la Jarretière, ou, plus précisément, le très noble ordre de la Jarretière, était institué.Ainsi, depuis plus de six siècles, il y a en Angleterre 25 chevaliers de la Jarretière dont le chef est le souverain régnant. L'insigne de leur dignité est une jarretière, frappée de la devise fameuse, qu'ils portent au-dessous du genou Seule la Reine la porte au bras. Décence oblige. Windsor étant toujours résidence royale, on n'en visite que certaines parties : les grands appartements, aménagés sous Charles II, mais transformés au XIXe s. par George IV (belle collection de peintures flamandes) , le donjon (qui présente la particularité de n'être pas parfaitement circulaire), où le roi de France, Jean le Bon fut quelque temps incarcéré ; le cloître du Doyen, du XIVE S. ; la chapelle du prince Albert, qui renferme le mausolée de l'époux de la reine Victoria ; la chapelle Saint George, achevée Henry VIII, siège officiel de l'ordre de la Jarretière ; le cloître du Fer à Cheval du XVe s. ainsi nommé en raison de sa forme.Grâce à Mme Tussaud, la reine Victoria est toujours présente à Windsor. Dans un hall désaffecté de la gare de Windsor and Eton Central, a été reconstituée l'arrivée de la souveraine à l'occasion des cérémonies marquant son jubilé en 1897. La scène représente Victoria s'apprêtant à monter dans le carrosse qui va la conduire au château. Elle est entourée de sa famille et des hautes personnalités de l'époque et est surveillée par des dizaines de gardes de cire qui rendent les honneurs. C'est le Royalty and Railways Exhibition, ouvert tous les jours de 9 h 30 à 17 h 30.Il serait dommage de venir à Windsor sans visiter le village qui a gardé quelques belles maisons du XVIIIe s. Si vous êtes en voiture, profitez de l'occasion pour vous rendre à Ascot, célèbre pour ses courses hippiques, et notamment la Coupe d'Or à laquelle la Reine, venue en carrosse, assiste ; à Eton, petite cité dont le collège, l'un des plus aristocratiques d'Angleterre a été fondé par Henry VI en 1440.