Barbican

Le quartier du Barbican au nord de la Cité, auquel, venant du Guildhall, vous parviendrez par Love Lane et Wood Street, offre une excellente illustration de l'architecture moderne britannique. Sur ce secteur presque entièrement rasé pendant la guerre, il a été décidé d'édifier un quartier ultra-moderne, sans agir au coup par coup, mais après avoir préparé un plan d'ensemble. Les travaux débutèrent en 1962. Ils se prolongèrent 20 ans. Et le 3 mars 1982 la reine a solennellement inauguré le dernier élément de l'ensemble : le Barbican Centre. Barbican constitue un modèle du genre, séparant complètement le trafic automobile de la circulation des piétons qui s'effectue sur une terrasse surélevée. Ainsi a-t-on créé tout un réseau de passages et de places où le promeneur est roi. Mais surtout, et c'est là son originalité, on a voulu faire du Barbican un quartier vivant, tout à la fois secteur d'affaires, lieu d'habitation et centre intellectuel et culturel.Les tours de verre et d'acier abritant des bureaux côtoient des buildings d'habitation. Un collège, la City of London School for Girls a été construit. Un remarquable musée, le Muséum of London, a été édifié. Quant au Barbican Centre, il s'agit d'une véritable cité culturelle comprenant une bibliothèque, une galerie d'art, des salles de conférence, mais surtout une salle de concert destinée au London Symphonie Orchestra et un nouveau théâtre qui est le domaine de la Royal Shakespeare Company. Le centre a, d'entrée de jeu, connu un immense succès populaire et en mars 1984 il avait déjà reçu quelque 4 millions de visiteurs. Les activités industrielles demeurent avec la brasserie Whitbread, dont les bâtiments ont été épargnés par les bombes.