Little Venice à Londres

Il suffit qu'il y ait un peu d'eau dans une ville pour qu'aussitôt soit évoquée Venise. Londres n'a pas échappé à cette mode. On ne l'a pas baptisée la Venise de l'Angleterre, mais il y a dans la capitale britannique une petit Venise, Uttle Venice.Ce surnom ne vient pas évidemment de la Tamise que. même avec une imagination fertile, il est difficile de comparer au Grand Canal. Il trouve son origine dans les canaux creusés au début du XIX9 s. au nord de la ville, fraction d'un réseau de voies navigables reliant le centre industriel de Birmingham au port de Londres.A Paddington, là où ils se rejoignent, le Grand Union Canal et le Regent's Canal forment un bassin triangulaire dans lequel les péniches manœuvrent pour entrer dans un troisième canal, simple station d'amarrage qui, après un coude, se temine en cul-de-sac II n'en fallut pas plus pour que le poète Robert Browning, évoquant ce lieu, parle de Little Venice, surnom qui lui est resté. L'appellation est franchement usurpée car rien ici ne rappelle la cité des lagunes de l'Adriatique. Mais l'endroit possède un charme tranquille qui en fait l'un des coins les plus pittoresques de Londres. Les canaux sont étroits et les barges amarrées aux quais, transformées pour certaines en restaurants, paraissent des bateaux de poupées. Sur l'eau où se reflètent les arbres, des canards très dignes se promènent en famille. Les anciens chemins de halage sont devenus le domaine des pêcheurs et, les jours de beau temps, des amateurs de sieste. Les maisons environnantes ont gardé leur allure villageoise. Le grouillement de la cité paraît un lointain et désagréable souvenir.Aujourd'hui, ces canaux minuscules sont désaffectés. N'y naviguent plus que des ho use-boa ts de plaisance et des bateaux-mouches ; les water-buses du British Waterways Board par exemple. Ces mini-péniches offrent une possiblitè d'excursion originale, remontant le canal jusqu'au jardin.