Regent Street

Reliant Piccadilly à Oxfort Circus Regent Street est la rue commercante par excellence de Londres. Dans l'esprit de son créateur, l'architecte John Nash qui agissait sur les ordres du Prince Regent, le futur George IV, Regent Street devait être un axe triomphal reliant Regent's Park à Carlton House, une artère élégante ayant aussi un but utilitaire : améliorer le trafic dans le centre de la ville. Grande voie de circulation, Regent Street l'est encore aujourd'hui à coup sûr.
 
Mais elle joue un rôle que Nash n'avait peut-être pas prévu. Regent Street est, sinon une frontière, du moins une ligne de démarcation séparant deux mondes profondé-ment différents. D'un côté Sono et le Strand, agités, populaires, centres de la vie nocturne. De l'autre, St James et Mayfair, aristocratiques, mondains, volontiers snobs.
 
Quartier de Londres - Regent Street
 
D'un côté les restaurants, les boîtes de nuit, les boutiques à deux sous. De l'autre, les somptueux magasins, les clubs chic, les palaces dont les chasseurs en haut-de-forme et redingote ouvrent cérémonieusement les portes des Rolls. Sur un mile de long, le Royal Mile, dit-on pompeusement, Regent Street présente quelques-uns des meilleurs magasins de Londres, bijoutiers, tailleurs, etc. Ce débordement d'activité commerciale a quelque peu dénaturé l'aspect originel de la rue. Les belles façades édifiées par Nash dans les années 1810-1820 ont peu à peu été transformées, voire tout simplement abattues pour céder la place à des immeubles de rapport.
 
La rue n'en conserve pas moins belle allure avec au nord la petite église de Tous les Saints (Ail Soûls' Church). qui ferme la perspective, avec surtout, aux abords de Piccadilly Circus, le Quadrant, majestueuse courbe dont les façades, refaites en 1925, ne trahissent nullement l'œuvre de Nash.