Saint Paul

Le quartier de Londres de Saint Paul a particulièrement souffert de la guerre. Et cela tient du miracle si la cathédrale elle-même n'a pas été détruite. Au sud-ouest, le secteur de Blackfriars ne présente plus grand intérêt. Il tire son nom d'un couvent établi au XIIIe* s. par les Dominicains, surnommés les Frères Noirs (Blackfriars), à cause de leur ample manteau noir. C'est dans ce couvent, aujourd'hui disparu, que fut prononcé le divorce entre Henry VIII et Catherine d'Aragon. En dépit des ravages de la guerre, Blackfriars a conservé quelques ruelles agréables, comme Wardrobe Place, bel ensemble de maisons géorgiennes. Le long de Queen Victoria Street, vous remarquerez, à l'angle de Godliman Street, le Collège atArms, installé dans des bâtiments de 1683, fondation chargée d'archiver les arbres généalogiques de toutes les grandes familles de Grande-Bretagne et du Commonwealth (on ne visite pas), puis l'église St Andrew by the Wardrobe, et, au 12 Blackfriars Lane, de l'autre côté de l'ancien immeuble du Times, l'fiôte' des Apothicaires (Apothecaries' Hall), édifié au XVII" s. et remanié au XVIIIe s. avec une jolie cour intérieure.Plus au nord, sur le côté gauche de Ludgate Hill, en remontant vers St Paul, après l'église St Martin Ludgate, autre reconstruction de Wren après le grand feu, vous apercevrez au fond d'une petite rue, Stationers' Hall, l'hôtel de la compagnie des libraires construit dans les années 1670 et agrandi au XIXe s.

La Compagnie des Libraires, fondée en 1403, a détenu jusqu'en 1771 le monopole de la publication des almanachs. Jusqu'au vote, en 1911, de la loi sur les copyrights, tous les ouvrages édités en Grande-Bretagne devaient être enregistrés au Stationers' Hall,A l'est de Saint Paul, Cheapside garde le souvenir d'un marché du Moyen Age, réputé pour les affaires intéressantes que l'on pouvait y réaliser [cheap : bon marché). Les rues avoisinantes, Bread Street, la rue du pain, Wood Street, la rue du bois, Milk Street, la rue du lait, Pouitry, la rue des volailles, témoignent, elles aussi, des activités commerciales de jadis.

Cathédrale de Saint Paul de Londres

Il n'y a plus aujourd'hui de marché à Cheapside, mais elle reste une artère commerçante des plus animées. Nous sommes ici véritablement au cœur de Londres, symbolisé par l'église St Mary le Bow. Un dicton populaire affirme qu'il faut être né dans une maison d'où l'on peut entendre les cloches de St Mary le Bow pour prétendre au titre de Londonien authentique ou au qualificatif de Cockney. L'église actuelle est l'œuvre de Wren. Elle a remplacé une construction plus ancienne, la première de Londres à être pourvue d'arcades de pierre (Bows).

La crypte romane, de la fin du Xls s., est le plus vieux monument religieux de Londres, ou du moins le plus vieux monument chrétien.En effet, récemment (1954), en creusant les fondations d'un immeuble de bureaux dans la partie supérieure de Queen Victoria Street, entre Queen Street at Bucklersbury, à une centaine de mètres de St Mary le Bow, furent mis au jour les vestiges d'un temple romain, le Temple de Mtthras, Il s'agit d'un petit sanctuaire de 18 m de long sur 8 m de large, construit à la fin du IIE S. La base de deux rangées de piliers et quelques fragments de murs subsistent. Quelques statues ont également été découvertes et transférées au Guildhall Muséum.