Buckingham Palace

Résidence londonienne du souverain depuis l'avènement de la Reine Victoria en 1837, le Palais de Buckingham trouve son origine dans un manoir édifié en 1702-1703 par John Sheffietd, duc de Buckingham. George III l'acheta en 1762. Vers 1825, John Nash reçut de George IV mission de transformer le manoir original en un vaste palais que la reine Victoria agrandit encore en le faisant surélever. La façade actuelle, triste pastiche mi-Renaissance, mi-classique, est de 1912. A l'exception de la Queen's Gallery, située dans l'aile donnant sur les jardins (ouverte du mardi au samedi de 11 h à 17 h et le dimanche de 14 h à 17 h) et où sont présentées des expositions de peintures et d'objets d'art provenant des collections royales, on ne visite pas le palais. Vous vous contenterez d'apprendre que la reine y réside en voyant la bannière royale flotter en haut de la façade.

En fait, si Buckingham Palace attire des milliers de touristes et de curieux, ce n'est pas, n'en déplaise aux admirateurs de la monarchie britannique, en tant que demeure royale, mais bien à cause de la relève de la Garde qui s'y déroule chaque jour en fin de matinée (tous les deux jours d'octobre à mars). La cérémonie commence à 11 h 07 très précisément, quand le détachement de la garde descendante, affecté à la garde du palais, vient prendre position dans la cour. Il est rejoint un quart d'heure plus tard par un autre détachement venu du Palais Saint James. A 11 h 30, la garde montante arrive de la caserne Wellington ou de la caserne Chelsea. Précédés de leur musique, marchant au pas lent, le fameux pas glissé, les gardes qui viennent prendre leur service se rangent dans la cour face à leurs camarades de la garde descendante. La relève proprement dite commence. Tandis que l'orchestre, placé derrière la grande grille du palais, joue des airs qui ne sont pas toujours très martiaux, les officiers se livrent à un travail assez mystérieux, accomplissant le geste parfaitement symbolique de ia remise des clefs, et disparaissent pour un échange de consignes immuables. Vers 11 h 50 la relève des Horse Guards venus de Whitehall passe devant le palais. Un peu après 12 h la cérémonie prend fin. Il faut avouer que, même à l'amateur le plus passionné des choses militaires, la cérémonie paraîtra un peu longue. A celui qui hésite à piétiner une heure durant parmi la foule nous conseillerons de n'arriver qu'un peu avant midi pour assister à la sortie des gardes, le moment le plus spectaculaire de la relève. Pour autant que l'affluence des touristes le permette, il faudra s'installer sur les marches du mémorial de Victoria, juste dans l'axe des grilles du Palais. Le défilé à pas lents des gardes qui quittent Buckingham, précédés de leur musique, pour regagner leur caserne est réellement impressionnant. Aussitôt après, un petit détachement de la garde montante part pour le Palais Saint James. Il marche à pas rapides et n'est accompagné que d'une musique réduite, tambours et fifres ou cornemuses. Il peut être amusant de le suivre jusqu'au palais où se déroule une petite prise d'armes.