Le Parlement

Pour le Français, le fonctionnement du parlement britannique peut apparaître aussi mystérieux et incompréhensible que les règles du jeu de cricket. Ici, pas d'hémicycle : les parlementaires siègent face à face dans des salles rectangulaires.A La Chambre des Communes les débats ne commencent qu'après un cérémonial que d'aucuns ne manqueront pas de trouver désuet, mais qui est l'une de ces immuables traditions que les Britanniques aiment tant respecter. Une véritable procession accompagne le président ou speaker quand il se rend à la salle des séances. Il est précédé d'un huissier qui porte la lourde masse d'armes, symbole de l'autorité présidentielle. Derrière lui marche le chapelain Viennent ensuite les secrétaires. Après que le speakers pris place à sa chaire, les députés s'installent sur les banquettes revêtues de vert comme le veut une coutume remontant au XVIIIe s. La majorité, ainsi que les membres du gouvernement occupe les bancs de droite, face à leurs collègues de l'opposition, assis sur les bancs de gauche. Le chapelain dit ensuite les prières. Et les discussions commencent.Quand les Communes procèdent à un scrutin, ceux qui veulent voter pour quittent la salle des séances en passant par la droite du speaker, et ceux qui se prononcent contre passent par la gauche. Des rapporteurs (tellers) comptent les uns et les autres au fur et â mesure de leur passage. Le vote, lui aussi, est un cérémonialEn visitant la Chambre des Communes, on ne peut qu'être frappé par sa relative exiguïté : 23 m de long, 14 m de large. C'est peu pour accueillir les 635 membres.