Tower Bridge

Sans la mer, Tower Bridge n'aurait sans doute jamais existé. En tout cas, il n'aurait jamais eu l'étrange aspect qui est le sien et qui en a fait l'un des monuments symboles de la ville. Pendant des siècles, Londres n'eut qu'un pont : London Bridge. Puis d'autres ont été bâtis, mais toujours en amont. En aval, le trafic des bateaux interdisait toute construction. Il a fallu attendre la fin du XIXe s. et les progrès de la technique pour que l'on décide d'édifier un nouveau pont à la hauteur de la Tour, un pont mobile. Les travaux durèrent huit ans, de 1886 à 1894. La partie centrale du tablier, entre deux tours gothiques qui abritent la machinerie, est constituée d'un double pont-levis. Chacune des deux moitiés de cette chaussée mobile pèse quelque 1 000 tonnes, ce qui ne les empêche pas de se lever en une minute et demie. En raison de la baisse du trafic de haut tonnage dans cette partie de la Tamise, les occasions de voir Tower Bridge s'ouvrir pour livrer passage à un bateau de haute mer sont devenues bien rares. Mais, revanche des badauds, il est désormais possible de pénétrer dans les entrailles de ce monstre de pierre et de fonte.
 
Tower Bridge
 
L'accès se fait par la tour nord. Des ascenseurs (les sportifs ont néanmoins la possibilité d'accomplir l'ascension par les escaliers) conduisent à la passerelle (Tower Bridge Walkway) reliant le sommet des deux tours. C'est à coup sûr la manière la plus originale - à défaut d'être la plus rapide - de traverser la Tamise. C'est aussi et surtout la manière la plus propre à provoquer quelques frissons même si d'épaisses vitres protègent le promeneur du vent et de la pluie. C'est de là-haut, en tout cas, que vous découvrirez le plus beau panorama sur le fleuve et sur la Tour de Londres. Dans les étages intermédiaires de chacune des tours, transformés en salies d'exposition, ont été réunis des documents retraçant l'histoire du pont. Sur la rive droite, en contrebas de Bridge Road, on trouve un musée abritant notamment les machines à vapeur qui, avant l'installation de moteurs électriques, assuraient l'ouverture du tablier.